Pourquoi un Ă©pisode sur les soins pour les animaux avec le cannabis? Et je prĂ©cise qu’aucun animal n’a Ă©tĂ© blessĂ© pour rĂ©aliser le visuel de l’épisode. Donc, c’est une nouvelle de la semaine passĂ©e sur la hausse des visites d’enfants aux urgences causĂ©e par les mangeables et autres produits de cannabis qui m’a fait rĂ©flĂ©chir. Les bĂ©bĂ©s c’est important. Les jeunes enfants aussi. Les adolescents aussi. MĂȘme s’ils ont 21 ans moins un jour. 

Et pourquoi pas les animaux de compagnie? 

Parce que personne n’aime voir souffrir des ĂȘtres chers, qu’il s’agisse d’un animal humain ou non humain. Du point du propriĂ©taire ou du maitre, le mot est moins gros
, c’est une Ă©vidence. Mais il y a aussi le commerce. Alors aujourd’hui, je partage mes dĂ©couvertes et mon parcours sur l’utilisation du cannabis et leurs effets voulus ou pas pour les animaux de compagnie. 

On ne peut Ă©voquer le mieux-ĂȘtre potentiel sans s’intĂ©resser aux dangers d’une consommation non dĂ©sirĂ©e. 

Je nous donne une perspective
 En 2014, aux États-Unis, les dĂ©penses pour les animaux de compagnie frisaient le 60 milliards de dollars amĂ©ricains. Il s’agissait d’une augmentation de 5 % sur 2013. On saute en 2020. Le American Pet Products Association Ă©voquait un marchĂ© de 95, 5 milliards É.-U..

Au QuĂ©bec, c’est Fabien DĂ©glise qui, je crois, a Ă©tĂ© un des premiers journalistes Ă  s’intĂ©resser au sujet. VoilĂ  texto ce qu’il Ă©crivait en novembre 2018 dans Le Devoir


Bonne Ă©coute!

Transcription intĂ©grale de l’Ă©pisode #116

#116 Docteur, mon chat peut-il consommer?

INTRO THÈME toPot (bruits de porte, etc.)

Vous ĂȘtes sur les ondes de ToPot
 votre podcast en français sur la science, l’industrie et la consommation du cannabis. Mon nom est Luc PrĂ©vost et j’ai le plaisir de vous recevoir dans un cannabistrot virtuel, le toPot.    

Bienvenue chez vous! 

Mise en garde (en accĂ©lĂ©ré )

toPot ne donne aucun conseil. Consultez votre mĂ©decin, votre pharmacien, votre avocat, votre journaliste prĂ©fĂ©rĂ©, le lĂ©gislateur, votre dĂ©putĂ© ou la personne de science de votre choix. Aucun des auteurs, contributeurs, commanditaires, administrateurs ou toute autre personne liĂ©e Ă  toPot, de quelque maniĂšre que ce soit, ne peut ĂȘtre responsable de votre utilisation de l’information contenue dans le podcast. 

Vous allez bien? Le chanvre est bon par chez vous?

Cela fait deux, trois Ă©pisodes consĂ©cutifs oĂč je parle des effets du cannabis sur la santĂ© des humains. L’épisode de la semaine passĂ©e, le 115e, qui posait la question Que se passe-t-il dans mon corps quand j’arrĂȘte de consommer du cannabis a eu un Ă©norme succĂšs. Je tiens d’ailleurs Ă  remercier MĂ©lanie Forget qui est modĂ©ratrice d’un gros groupe sur Facebook. Elle a partagĂ© l’épisode et j’ai dĂ©couvert plein de choses que j’ignorais grĂące aux interventions des membres de la communautĂ© Spotted SQDC. Le groupe Reddit a aussi Ă©tĂ© trĂšs rĂ©ceptif. C’est d’ailleurs une communautĂ© Ă  connaitre, car elle regroupe plus de 35 000 personnes. Le post que j’ai fait pour l’épisode a Ă©tĂ© vu plus de 7000 fois. Merci Reddit SQDC. Merci, MĂ©lanie!

J’en profite pour faire une petite mise au point technique. Je rĂ©alise que je ne dis pas toujours qu’il y a, pour chacun des sujets que j’aborde des avis contraires
 Il y a plein de recherches qui tentent de prouver que le cannabis est un flĂ©au. Mon approche est simple. Je tente d’aborder ce qui est porteur d’espoir sans jamais oublier les bĂ©mols des recherches que je partage. Un jour, j’espĂšre, j’aurai un rĂ©seau assez dĂ©veloppĂ© pour pouvoir commenter toutes ces recherches en laissant la parole aux experts et de sachants du QuĂ©bec et d’ailleurs.

Et finalement, le magazine Bon Stock avance. La premiĂšre infolettre est sortie. Des nouveaux abonnĂ©s se sont joints au groupe. Je continue d’écrire des articles. Je viens tout juste d’en terminer un sur le Fruit Tartar Haze, un cultivar inĂ©dit cultivĂ© par MichaĂ«l Baril chez JMF Growers. Plein de photos et des infos prĂ©cises sur ce cultivar qui est maintenant disponible.

OK. On revient Ă  nos affaires et Ă  l’épisode de la semaine.

Pourquoi un Ă©pisode sur les soins pour les animaux avec le cannabis? Et je prĂ©cise qu’aucun animal n’a Ă©tĂ© blessĂ© pour rĂ©aliser le visuel de l’épisode. Je n’ai laissĂ© un chat se rouler un joint en ma prĂ©sence. Non, c’est non. La sĂ©curitĂ© de tous les animaux est importante sur toPot.

Donc, c’est une nouvelle de la semaine passĂ©e sur la hausse des visites d’enfants aux urgences causĂ©e par les mangeables et autres produits de cannabis qui m’a fait rĂ©flĂ©chir.

Les bĂ©bĂ©s c’est important. Les jeunes enfants aussi. Les adolescents aussi. MĂȘme s’ils ont 21 ans moins un jour. 

Et pourquoi pas les animaux de compagnie? 

Je pense Ă  Édie ma petite chatte atteinte de leucĂ©mie qui est maintenant enterrĂ©e dans notre cours. Je pense aussi Ă  Gougou le beau chat noir de Mel et Julie, deux influenceuses cannabis partout prĂ©sentent. Je viens de voir quelques photos de Gougou sur FB. Bonjour Ă  vous trois!

Techniquement, je suis allergique aux chats, mais ce n’est pas cher payĂ© pour ĂȘtre heureux en couple. J’ai aussi des questionnements, des problĂšmes de fonds en fait, sur toutes les relations de dĂ©pendance. Et je connais des tonnes de vĂ©ganes qui ne comprennent pas ça. Mais c’est une saga pour une autre fois. 

Ah oui, mon Ă©paule va mieux. Je ne prends aucun mĂ©dicament et on avait Ă  la maison une vieille bouteille de comprimĂ©s d’acĂ©taminophĂšne. Bas rĂ©pondeur. Je suis allĂ© voir ma pharmacienne et maintenant je sais que je suis un haut rĂ©pondeur Ă  l’ibuprofĂšne. La vie est belle.

Alors pourquoi est-ce important de parler des soins animaux avec du cannabis? Parce que personne n’aime voir souffrir des ĂȘtres chers, qu’il s’agisse d’un animal humain ou non humain. Du point du propriĂ©taire ou du maitre, le mot est moins gros
, c’est une Ă©vidence. Mais il y a aussi le commerce. Alors aujourd’hui, je partage mes dĂ©couvertes et mon parcours sur l’utilisation du cannabis et leurs effets voulus ou pas pour les animaux de compagnie. 

On ne peut Ă©voquer le mieux-ĂȘtre potentiel sans s’intĂ©resser aux dangers d’une consommation non dĂ©sirĂ©e. 

Je nous donne une perspective
 En 2014, aux États-Unis, les dĂ©penses pour les animaux de compagnie frisaient le 60 milliards de dollars amĂ©ricains. Il s’agissait d’une augmentation de 5 % sur 2013. On saute en 2020. Le American Pet Products Association Ă©voquait un marchĂ© de 95, 5 milliards É.-U..

Au QuĂ©bec, c’est Fabien DĂ©glise qui, je crois, a Ă©tĂ© un des premiers journalistes Ă  s’intĂ©resser au sujet. VoilĂ  texto ce qu’il Ă©crivait en novembre 2018 dans Le Devoir.

Qu’est-ce que je disais? Ah oui, Fabien DĂ©glise, journaliste au Devoir, Ă©crivait ceci un mois aprĂšs le dĂ©but de la lĂ©galisation :

Les dĂ©penses pour les animaux domestiques sont en croissance au QuĂ©bec oĂč, en 2016, selon Statistique Canada, elles ont atteint 1,7 milliard de dollars, pour 16 millions de compagnons Ă  poils. Le marchĂ© des mĂ©dicaments vĂ©tĂ©rinaires Ă  base de cannabis, mais Ă©galement des biscuits, des gĂąteries et des produits d’hygiĂšne, dont les crĂšmes et les shampooings pour animaux, issus de cette plante est estimĂ© Ă  plusieurs millions de dollars annuellement. 

Évidemment, au QuĂ©bec, dans le ROC et dans le reste du monde entier, ces chiffres font saliver. 

Depuis les dĂ©buts de la lĂ©galisation, je regarde qui fait quoi, qui dit quoi au sujet des soins pour les animaux avec le cannabis. Voici donc ce que j’ai initialement observĂ©. Ai-je tout vu? Non. Ma veille Ă©tait moins performante au dĂ©but de la lĂ©galisation.

Alors selon qui selon a fait entendre sa voix en premier? 

Le 15 mars 2018, 7 mois avant le dĂ©but de la lĂ©galisation, c’est l’Association des mĂ©decins vĂ©tĂ©rinaires du QuĂ©bec en pratique des petits animaux, l’AMVQ, qui communique les rĂ©sultats d’un sondage sur les causes les plus frĂ©quentes de consultation pour intoxication chez les chiens. Pour la petite histoire, l’AMVQ existe depuis les annĂ©es 50
 Et elle fait Ă  chaque novembre une campagne de sensibilisation Ă  la douleur animale.

Alors quelles sont les causes les plus frĂ©quentes d’intoxication chez les chiens au QuĂ©bec?

  1. chocolat (31 %)
  2. mĂ©dicaments pour humains (25,7 %)
  3. cannabis (17,6 %)
  4. rodenticides/insecticides (14,3 %) 
  5. plantes toxiques (7,4 %)

Et les causes d’hospitalisations? Oui comme chez les humains, une intoxication ne signifie pas obligatoirement une hospitalisation.

  1. mĂ©dicaments pour humains arrivent aussi en tĂȘte (27 %)
  2. chocolat (24,7 %)
  3. cannabis (23,2 %)

Et dans la vraie vie, cela veut dire combien de cas? 

L’AMVQ estime que juste pour l’annĂ©e 2017, entre 700 et 900 chiens victimes d’intoxications au cannabis ont consultĂ© un mĂ©decin vĂ©tĂ©rinaire en pratique gĂ©nĂ©rale. L’histoire ne dit pas si les chiens ont appelĂ© pour prendre rendez-vous et comment ils ont payé  C’est d’ailleurs cette formulation qui a inspirĂ© le titre de l’épisode.

La lĂ©galisation canadienne est probablement partiellement responsable de l’augmentation des cas de toxicoses chez les animaux de compagnie. Mais il ne faut pas oublier le volet du cannabis mĂ©dical. Beaucoup de patients font pousser du stock dans leur sous-sol ou dans une piĂšce Ă  laquelle leurs animaux ont accĂšs. Mais personne ne tient ce genre de statistiques au QuĂ©bec. Il n’y a pas de registre du cancer
 Alors imaginer un compte prĂ©cis de ces types d’incidents relĂšve de la magie. 

Ce que l’on dit rarement, car cela ferait moins peur aux maitres, c’est que la plupart des cas d’empoisonnement au cannabis se terminent bien sans effets nĂ©fastes Ă  long terme. Comme pour les humains. Mais le maitre est responsable. Toujours, 100 % du temps. Comme pour la consommation des mangeables par les enfants. Seuls les parents peuvent ĂȘtre blĂąmĂ©s.

Mais comment soigne-t-on les overdoses des animaux non humains? 

J’ai cherchĂ©.

J’ai trouvĂ©. 

Je vous en reparle dans la conclusion de l’épisode.

Bon, la premiĂšre question que je me pose est la suivante?

Pourquoi le cannabis fonctionnerait sur les animaux non humains? 

Les animaux humains, on le sait, disposent du SEC, le systĂšme endocannabinoĂŻde. Mais les autres animaux? J’ai Ă©tĂ© chanceux, car j’ai trouvĂ© la recherche de Robert J. Silver publiĂ©e en 2018 intitulĂ©e Le systĂšme endocannabinoĂŻde des animaux. Voici texto le rĂ©sumĂ© simple de son papier :

Notre comprĂ©hension du systĂšme endocannabinoĂŻde des animaux, et de son omniprĂ©sence chez presque tous les membres de la famille animale, a ouvert la voie Ă  de nouvelles approches visant la gestion de la douleur, la thĂ©rapeutique du cancer, la modulation des troubles neurologiques, la rĂ©duction du stress, la gestion de l’anxiĂ©tĂ© et les maladies inflammatoires. 

J’ai parcouru la recherche et voici ce que je comprends.

  1. Le systÚme endocannabinoïde est présent chez presque tous les animaux,
  2. Pour tous les animaux, le rĂŽle du SEC est essentiel dans le maintien de l’homĂ©ostasie pour un certain nombre de systĂšmes organiques. 
  3. Le SEC module plein d’affaires
    • Le systĂšme nerveux
    • Le systĂšme immunitaire 
    • Par le biais de rĂ©cepteurs et de molĂ©cules de signalisation chimique, le SEC participe au soulagement de la douleur et l’inflammation, 
    • Il module le mĂ©tabolisme et la fonction neurologique, 
    • Il participe aux processus digestifs 
    • Il soutient la fonction de reproduction et le dĂ©veloppement embryologique. 

Le chercheur Silver est trĂšs optimiste sur l’avenir des recherches sur les cannabinoĂŻdes. Selon lui, le SEC n’a pas encore rĂ©vĂ©lĂ© tous les secrets de la pathogenĂšse des maladies d’un cĂŽtĂ© et du maintien de la santĂ© de l’autre. 

PathogenĂšse De patho⁠-, «maladie» + — ⁠gĂšne, «produire»  

Donc, la pathogenĂšse des maladies, et lĂ  je cite mon dictionnaire, c’est juste l’étude du processus par lequel une cause pathogĂšne, connue ou inconnue, agit sur l’organisme et dĂ©termine une maladie. 

ThĂ©oriquement, si les animaux non humains ont un SEC, on peut penser qu’ils pourraient, comme vous et moi, bĂ©nĂ©ficier de traitements prĂ©ventifs et curatifs qui cibleraient le SEC.

Est-ce que des vaches qui sourient vont produire un lait souriant, plus lĂ©ger, moins gras? 

Il est important de comprendre que ce qui est parfait pour un soin ponctuel peut ĂȘtre dangereux dans l’alimentation quotidienne.

Et comme certains animaux ont un cycle de vie plus court et trĂšs propice Ă  l’expĂ©rimentation, et bien une Ă©quipe a produit une Ă©tude sur les rongeurs et leur conclusion Ă©tait claire et j’y vais plus ou moins texto : 

La consommation de THC par une maman rat produit un faible effet sur le comportement de ses petits qui se traduit par une activité moindre. Au final, le THC affecterait moyennement le comportement cognitif et faiblement le comportement locomoteur et émotionnel des bébés rats.

Bon, on le sait maintenant, les animaux humains ne sont pas uniques avec leur SEC. Alors que sait-on en 2022 des avancĂ©es rĂ©elles en termes de traitements pour les animaux. Sans ĂȘtre exhaustif, j’ai trouvĂ© des recherches qui concluaient que les traitements suivants Ă©taient pertinents :

  1. Arthrose
  2. DĂ©mangeaisons
  3. Cancer
  4. Anxiété
  5. Crises d’épilepsie 

Et comment administrer des soins aux animaux non humains? J’ai vu de l’huile, des capsules et des petites gĂąteries
 C’est possible qu’il existe d’autres produits plus innovants. Je pense surtout aux chevaux qui peuvent valoir plus cher que ma maison
 Les chevaux de luxe ont accĂšs, par exemple, Ă  des pansements d’argile pour diminuer certains problĂšmes Ă  leurs jambes. On y introduit en plus des substances actives. Depuis au moins une vingtaine d’annĂ©es.

J’ai trouvĂ© une universitĂ© du Texas qui semble se spĂ©cialiser dans les traitements de CBD pour les chevaux. C’est la chercheuse Kimberly Guay qui s’intĂ©resse aussi Ă  la nutrition animale Ă  base de chanvre. C’est l’entreprise HempMy Pet qui finance cette recherche.

L’objectif de la recherche visait Ă  comprendre la place que l’huile de CBD Ă  spectre complet peut occuper comme outil pour attĂ©nuer le stress et rĂ©duire les blessures. Il y avait Ă©galement un volet qui visait et lĂ  je cite texto, donc un volet qui visait Ă  promouvoir la santĂ© en minimisant la surstimulation de l’hypothalamus, de l’hypophyse et des glandes surrĂ©nales.

La conclusion de la recherche dĂ©montre des doses plus Ă©levĂ©es de CBD Ă  .6 mg/kg de poids corporel) Ă©taient plus efficaces que des doses plus faibles de CBD. Le CBD Ă©tait non dĂ©tectable aprĂšs 24 heures pour les deux dosages. S’agissant d’un animal qui subit des contrĂŽles antidopage, c’est un dĂ©tail important.

Avant d’aller plus loin, aprĂšs les chevaux, on va discuter de l’élĂ©phant dans la piĂšce. Oui, si vous consommez Ă  la maison, vous ĂȘtes responsables de ne pas laisser trainer les mĂ©dicaments prescrits par votre mĂ©decin, le chocolat prescrit par votre douce moitiĂ© et votre cannabis non prescrit par la SQDC. Si malgrĂ© toutes ces prĂ©cautions, vous avez oubliĂ© une boulette de hach sur comptoir de cuisine, SVP ne pas demander de conseils sur Facebook. Consulter votre vet. Ou votre pĂ©diatre
 Cela dĂ©pend de l’animal qui a ingurgitĂ© votre bon stock.

Pendant les premiers mois de la lĂ©galisation, je me suis amusĂ© Ă  comparer les articles de la presse quĂ©bĂ©coise avec ceux de la presse du ROC et des États-Unis.

Alors que les spĂ©cialistes locaux incitaient les propriĂ©taires Ă  attendre, voici ce que je pouvais lire dans la presse de NY :

New York Medical Marijuana Program May Soon Include Care for Pets

Les lĂ©gislateurs de New York travaillent sur un nouveau projet de loi sur le cannabis mĂ©dical. Le programme de marijuana mĂ©dicale de New York pourrait bientĂŽt inclure les soins pour les animaux de compagnie. 29 mai 2018

En janvier 2018, Green Island Naturals, une entreprise de la Colombie-Britannique offre plusieurs extraits de cannabis à usage médicinal pour les animaux non humains.

Leur pub dit, grosso modo, que : 

Leurs teintures CBD Medico Pet sont une option contemporaine pour combattre l’anxiĂ©tĂ©, la douleur et d’autres maux chez les chiens et les chats. Le traitement par teinture de CBD est une option de traitement naturel. Le produit est doux et sans effet psychoactif. Il est conseillĂ© aux propriĂ©taires de prescrire une dose plus faible lors de la premiĂšre exposition du chien ou du chat au traitement, et d’augmenter la dose si nĂ©cessaire.

Pour ma veille, j’utilise un logiciel libre qui s’appelle Zotero. Quand je visite un site et qu’une page m’intĂ©resse, je peux la saisir en format HTML pour en garder une copie locale. ZOTERO pour les curieuses. Pourquoi je vous parle de mes bĂ©belles normalement invisibles? C’est que j’ai fait des recherches dans ma veille Zotero et j’ai redĂ©couvert un des premiers produits pour chien que j’ai croisĂ©. 

Les Smart Hemp Soft Bites, un produit amĂ©ricain :

PrĂ©sentation du produit :

  • Un savoureux dĂ©lice au gout de bƓuf et de bacon
  • FormulĂ©es par des vĂ©tĂ©rinaires pour les chiens 
  • Faciles Ă  ajouter au rĂ©gime quotidien de chanvre de votre chien. 
  • Chaque bouchĂ©e molle contient 2 mg de chanvre PCR hydrosoluble, 
  • Suivez le mode d’emploi et donnez Ă  votre chien la portion appropriĂ©e en fonction de son poids. Il est facile de couper les Soft Bites en petits morceaux pour les petits chiens. Et surtout, les Soft Bites contiennent ZÉRO THC!

Avantages :

  1. Formulé par des vétérinaires
  2. Soutiens le systùme endocannabinoïde de l’animal.
  3. Sans gluten ni céréales
  4. Saveurs que les chiens apprécient
  5. La boĂźte Ă  large ouverture rĂ©duit les risques d’écrasement et permet un accĂšs facile.
  6. Chanvre américain entiÚrement naturel, sans OGM et cultivé biologiquement.
  7. FormulĂ© pour la puretĂ© — FabriquĂ© aux É.-U.

C’est incroyable, hein! 

Et bien cette compagnie n’existe plus. Son site web est fermĂ©. Mais grĂące Ă  cette version locale, je peux constater ce qui a disparu
 Et voir les reculs d’une industrie toujours Ă  la recherche de ses marques.

AprĂšs Fabien DĂ©glise, il y a aussi StĂ©phanie Vallet de La Presse qui a posĂ© un regard thĂ©rapeutique sur le cannabis. Elle Ă©crit sur le sujet le 12 novembre 2018. En gros texto :

Calmer la douleur, prĂ©venir l’épilepsie, apaiser les angoisses. De nombreux propriĂ©taires d’animaux se tournent vers de nouveaux produits Ă  base de cannabis pour traiter leurs compagnons Ă  quatre pattes. Bien que les produits soient seulement offerts sur le marchĂ© noir pour le moment, de nombreuses entreprises sont dĂ©jĂ  prĂȘtes Ă  lancer officiellement leurs huiles, croquettes et gĂąteries Ă  base de CBD ou de THC, des substances prĂ©sentes dans le chanvre et le cannabis, dĂšs que le gouvernement leur donnera le feu vert.

StĂ©phanie Vallet donne ensuite la parole Ă  SĂ©bastien Kfoury, le directeur des services vĂ©tĂ©rinaires de l’HĂŽpital vĂ©tĂ©rinaire Rive-Sud. Au moment de l’entrevue, M. Kfoury n’en avait encore jamais prescript. Un bon travail de la journaliste et du sachant. Les curieuses vont trouver un lien pour le commerce dans les notes de l’épisode. Il est ouvert 24/24, 7 jours par semaine. Mais je n’ai pas rĂ©ussi Ă  les rejoindre au tĂ©lĂ©phone
 Ça ne rĂ©pond pas.

Un mois plus tĂŽt, la veille de la lĂ©galisation du 18 octobre 2018, chacun son rĂŽle, good cop bad cop, l’Ordre des mĂ©decins vĂ©tĂ©rinaires du QuĂ©bec publie ce communiquĂ© :

MĂȘme si le cannabis rĂ©crĂ©atif est maintenant en vente libre pour les humains, la prescription par un mĂ©decin vĂ©tĂ©rinaire demeure obligatoire pour l’utilisation de cannabis mĂ©dical chez les animaux. Toutefois, le manque de donnĂ©es probantes sur l’efficacitĂ© et sur les doses Ă  recommander ainsi que l’absence de voie lĂ©gale pour s’en procurer pour les animaux rendent la prescription non recommandable pour l’instant.

Au niveau canadien, c’est l’Association canadienne des mĂ©decins vĂ©tĂ©rinaires (ACMV) qui livre ce travail de fond. L’ACVM a aussi travaillĂ© avec le gouvernement du Canada et la Direction des mĂ©dicaments vĂ©tĂ©rinaires (DMV) de SantĂ© Canada. 

Au fĂ©dĂ©ral, l’ACVM place trĂšs tĂŽt ses billes en Ă©nonçant que :

  • Les mĂ©decins vĂ©tĂ©rinaires devraient ĂȘtre inclus dans la dĂ©finition de «praticien de la santé» en vertu du RACFM. Cela leur permettrait de fournir des mĂ©dicaments contenant des cannabinoĂŻdes Ă  leurs patients vĂ©tĂ©rinaires.
  • L’étiquetage des produits humains devrait inclure des messages afin de protĂ©ger les animaux. 

Mais sans que je comprenne vraiment immĂ©diatement toutes les ramifications de la chose, j’ai rĂ©alisĂ© qu’il existe un Programme de notification des Produits de soins animaux, les PSA. Ce programme a sa page sur le site de SantĂ© Canada. On y retrouve les vitamines, minĂ©raux et mĂ©dicaments traditionnels pour les animaux de compagnie et les animaux destinĂ©s Ă  la consommation humaine. 

Je me suis dit c’est merveilleux! Mais deux secondes plus tard, je me suis dit l’inverse
 Pourquoi? À cause de ces deux paragraphes :

Le premier paragraphe :

Les exclusions suivantes s’appliquent, ce qui signifie qu’un produit appartenant Ă  l’une ou l’autre des catĂ©gories suivantes ne peut ĂȘtre notifiĂ© dans la cadre de ce programme

Le deuxiĂšme paragraphe confirme que le cannabis ne peut ĂȘtre notifiĂ©. Oui, le


Cannabis tel que dĂ©fini dans la Loi sur le cannabis, Ă  moins d’ĂȘtre exemptĂ© de la Loi par le biais du RĂšglement sur le chanvre industriel

Je comprends le mot notifiĂ© comme enregistrĂ© dans le sens d’une dĂ©claration.

SI je comprends bien, un vĂ©tĂ©rinaire n’a donc pas le droit de prescrire du cannabis en 2022. Sans doute un oubli du lĂ©gislateur
 Mon ovni sur le sujet est simple : je comprends formellement qu’aucun vĂ©tĂ©rinaire ne peut prescrire en aout 2022. Seuls les animaux humains ont le droit d’ĂȘtre les bĂ©nĂ©ficiaires d’une prescription de cannabis. 

Depuis le dĂ©but de la lĂ©galisation, l’intĂ©rĂȘt des propriĂ©taires de bĂȘtes et de l’industrie vĂ©tĂ©rinaire pour le cannabis est en hausse. Probablement que tous les consommateurs qui ont des animaux de compagnie rĂ©flĂ©chissent Ă  haute voix sur les soins qu’ils aimeraient pour leur bĂȘte.

Oupppp, je viens de rĂ©aliser que je n’ai pas encore parlĂ© des symptĂŽmes d’une overdose de cannabis chez les animaux de compagnie. Voici les symptĂŽmes les plus usuels aprĂšs un dĂ©lai de 60 Ă  120 minutes :

  • Somnolence
  • Abattement
  • Vacillement
  • Va-et-vient
  • Agitation
  • SensibilitĂ© aux sons et Ă  la lumiĂšre
  • Miction inappropriĂ©e
  • Pupilles dilatĂ©es
  • Vomissements
  • Yeux injectĂ©s de sang
  • Salivation
  • FrĂ©quences cardiaques rapides ou lentes
  • Faible tempĂ©rature corporelle
  • Vocalisation
  • L’overdose sĂ©vĂšre peut causer une crises d’épilepsie, le coma et mort 

J’ai trouvĂ© une liste des symptĂŽmes pour les humains et les deux se ressemblent beaucoup.

Vous saviez qu’il existe un secret professionnel entre vous et votre vet? Je viens d’apprendre ça. Vous pouvez donc en toute confiance lui dire ce que votre animal a ingĂ©rĂ© pour que votre vĂ©tĂ©rinaire puisse lui donner les meilleurs soins possibles.

J’ai aussi remarquĂ© qu’on fait plus de recherches sur les chiens que les chats. Je n’ai pas d’explication.

Si on fait un saut en aout 2021, on peut trouver un bel article de Émilie Gougeon-Pelletier dans Le Droit : Le titre? Du cannabis comme remĂšde pour chiens anxieux.

C’est un article qui montre le leadeurship de Canopy Growth avec une belle mise en avant de M. Bob Menardi, le directeur des services techniques et Ă©ducatifs vĂ©tĂ©rinaires chez Canopy. Une belle opĂ©ration de relation publique Ă  l’époque oĂč Canopy faisait tourner les tĂȘtes. Il y a avait aussi Ă  cette Ă©poque un effort rĂ©el de Canopy qui avait mĂȘme crĂ©Ă© une division de santĂ© animale. Cette division a d’ailleurs publiĂ© deux recherches. La premiĂšre portait sur l’impact Ă  long terme de l’utilisation quotidienne du CBD chez les chiens.

La deuxiĂšme Ă©tude de Canopy Growth s’intĂ©ressait Ă  la sĂ©curitĂ© et Ă  la tolĂ©rance de doses croissantes de cannabinoĂŻdes chez des chats en bonne santĂ©.

Voici la conclusion des chercheurs :

Il s’agit de la premiĂšre Ă©tude fĂ©line Ă  explorer la sĂ©curitĂ© et la tolĂ©rance du CBD et du THC, seuls et en combinaison, dans un cadre de recherche contrĂŽlĂ©. Ces rĂ©sultats informeront les vĂ©tĂ©rinaires du profil de sĂ©curitĂ© des cannabinoĂŻdes, notamment lorsqu’ils envisagent l’utilisation thĂ©rapeutique potentielle du CBD chez les chats ou lorsqu’ils reconnaissent les signes cliniques associĂ©s Ă  une exposition accidentelle Ă  des produits contenant du THC.

Je crois qu’il s’agit d’une honnĂȘte recherche. Par contre, l’ensemble des chercheurs dĂ©clarent des conflits d’intĂ©rĂȘts. Ils travaillent tous pour Canopy. Je le mentionne, car ce sont des arguments qui pourraient ĂȘtre utilisĂ©s pour discrĂ©diter la recherche et nuire Ă  l’utilisation des cannabinoĂŻdes en mĂ©decine vĂ©tĂ©rinaire.

La canadienne Martha Stewart, voyez la chance, s’est associĂ© avec Bob Menardi pour dĂ©velopper des gĂąteries pour chiens au CBD. Mme Stewart travaille avec Canopy depuis le dĂ©but de 2019. La marque Martha Stewart, rejoint 100 millions de consommateurs par mois, soit environ 70 millions de foyers distincts. Je ne connais pas les chiffres spĂ©cifiques pour le Canada, mais le jour oĂč Mme Stewart pourra faire son entrĂ©e sur notre marchĂ© du cannabis, elle aura un rĂ©seau exceptionnel Ă  sa disposition. Mais c’est une saga pour une autre fois.

C’est exactement pour cette raison que les partis politiques recrutent des journalistes. Ils arrivent avec un profil, un public et une forte reconnaissance. C’est exactement ce que Trump a fait aux États-Unis en squattant la tĂ©lĂ©vision pendant plusieurs annĂ©es. Journaliste, animateur, c’est pareil et tout bon pour les partis politiques.

On revient Ă  nos animaux non humains.

Nos animaux de compagnie vivent de plus en plus longtemps. Comme les humains centenaires, une vieille chatte, un vieux chien auront des besoins particuliers. Comme chez les humains, la maladie d’Alzheimer va rîder autour de nos amies à quatre pattes.

IL est quelle heure? Oh c’est l’heure. Et MJ Merci beaucoup! Bonne semaine. 

Ok, je me ramasse!

Votre chat veut se soigner avec des cannabinoĂŻdes, personne ne peut vous aider. 

Vous voulez faire traiter votre chat avec des cannabinoïdes? C’est n’est pas encore officiellement possible au Canada.

Et vous n’avez pas le droit de les aider. 

VoilĂ  le contexte actuel en rafale :

  • Le marchĂ© des produits de soins animaux additionnĂ©s de cannabis est en croissance.
  • Les Ă©tudes prouvant l’efficacitĂ© du CBD chez les chiens apparaissent un peu partout.
  • Il y a encore peu de preuves cependant pour soutenir les allĂ©gations de bĂ©nĂ©fices cliniquement significatifs.
  • L’environnement juridique et rĂšglementaire n’est pas connu des citoyens.
  • La qualitĂ© des produits disponibles reste peu fiable.
  • Peu d’études sur les produits Ă  base de cannabis chez les chats

Si on est logique, voici ce que l’on peut imaginer et conclure


  • Le systĂšme endocannabinoĂŻde (SEC) et les rĂ©cepteurs cannabinoĂŻdes ont le mĂȘme fonctionnement chez tous les mammifĂšres. Les bienfaits des cannabinoĂŻdes pourraient Ă©galement s’appliquer aux 6 495 espĂšces connues. 
  • Le CBD est sans danger pour les animaux humains. Cela devrait ĂȘtre Ă©galement le cas pour les animaux non humains.
  • Les produits de CBD destinĂ©s aux chats sont disponibles sans ordonnance dans plusieurs pays.
  • Il existe peu d’études directes sur les chats pour des pathologies spĂ©cifiques, telle l’agressivitĂ©.
  • La FDA n’a jamais approuvĂ© un produit Ă  base de cannabis. Le Canada va sans doute adopter la position de la FDA comme elle le fait frĂ©quemment, faute d’avoir les moyens de ses ambitions. Donc, ce n’est pas demain matin que SantĂ© Canada va approuver les Produits de SantĂ© Animale Ă  base de cannabis.
  • Aucun vĂ©tĂ©rinaire ne peut actuellement prescrire du CBD sauf en Californie, semble-t-il.
  • Le risque d’interaction entre le CBD et certains mĂ©dicaments avec les enzymes mĂ©taboliques du foie peuvent causer des problĂšmes.

Et maintenant avant que j’oublie, voici les traitements pour soigner un animal de compagnie qui vient d’ingurgiter du cannabis.

  • On parle gĂ©nĂ©ralement d’un suivi ambulatoire. Il s’agit de soins oĂč la prise en charge mĂ©dicale est de courte durĂ©e et sans hospitalisation.
  • Le spĂ©cialiste peut aussi administrer du charbon actif pour stopper toute absorption supplĂ©mentaire de la substance ingĂ©rĂ©e. Cela faciliterait simultanĂ©ment la dĂ©contamination de l’animal.
  • Les antiĂ©mĂ©tiques font aussi dans l’arsenal habituel. Il s’agit de mĂ©dicaments pour combattre le vomissement. J’ai aussi compris qu’il peut ĂȘtre utile de faire vomir les chiens et les chats si la substance toxique a Ă©tĂ© ingĂ©rĂ©e dans la demi-heure prĂ©cĂ©dente.
  • Des fluides intraveineux peuvent ĂȘtre administrĂ©s comme une forme de soins de soutien. Cela permet de rĂ©duire la dĂ©shydratation et l’hypothermie.

Actuellement, ce sont les soins dont on parle le plus. Le lĂ©gislateur quĂ©bĂ©cois s’intĂ©resse avant tout aux mĂ©faits du cannabis. Il s’intĂ©resse notre lĂ©gislateur aux soins nĂ©cessaires pour corriger l’erreur des maitres ou des parents.

Oui, les chats et les enfants n’ont pas le droit d’entrer Ă  la SQDC, car ils ne peuvent prĂ©senter une piĂšce d’identité    Par contre, je pense que dans 2-3 ans, l’industrie vĂ©tĂ©rinaire va pivoter au fil des changements de la lĂ©gislation pour devenir pourvoyeur de conseils et de produits de mieux-ĂȘtre pour nos animaux de compagnies. 

J’ai confiance. Le lĂ©gislateur est une drĂŽle de bĂȘte. Mais c’est une bĂȘte qui peut ĂȘtre domptĂ©e. Une fois aux 4 ans.

Et voila, c’était le 116e Ă©pisode de toPot.

Questions, commentaires, critiques n’hĂ©sitez pas Ă  m’écrire : lucprevost@hotmail.com. 

Je vous remercie pour votre Ă©coute, vos partages et vos suggestions.

Allez! 

Bonne semaine. 

Beaucoup de bienĂȘtre. 

Et bon chanvre!

Toutes les Ă©tudes mentionnĂ©es dans l’Ă©pisode #116

Author