Explorer la science et l'industrie du cannabis légal

Protéger le cannabis après la récolte

Investir pour cultiver les plus belles fleurs au monde, tout le monde trouve ça normal. Mais après la récolte, comment s’assurer de préserver toute la potentialité des fleurs?

La plus récente science disponible!

«Modified Atmospheric Packaging and Its Effect on Postharvest Cannabis Quality»

Une revue littéraire

Deux chercheurs:
Luke L. MacLaughlin et Mason T. MacDonald.

Transformer l'expérience des consommateurs!

Comprendre la dégradation causé par l'oxygène lors stockage du cannabis

Les chips et le cannabis vont très bien ensemble.  C’est un fait reconnu partout dans notre galaxie. Mais quels seraient les avantages pour un producteur autorisé (PA) d’investir dans le conditionnement sous atmosphère modifiée (CAM) de ses fleurs comme les fabricants de croustilles?

Bon Stock vous pose la question à cause d’une récente alerte sur notre radar technologique. Oui, Bon Stock a vu passer il y a quelques jours une communication d’un producteur autorisé qui se «vantait» d’offrir des fleurs dans un CAM. 

Depuis 2017, la Direction Générale des Substances Contrôlées et du Cannabis de Santé Canada (la DGSCC) a évalué comme acceptable certaines utilisations de conditionnement sous atmosphère modifiée (CAM) pour entreposer du cannabis en vrac. 

Bon Stock vous résume tout ça!

La DGSCC reconnait les applications potentielles du CAM dans les produits de cannabis et que son utilisation pourrait aider les efforts d’assurance qualité d’un titulaire de licence, un producteur autorisé (PA). 

Est-ce que c’est comme les sacs de chips? 

Oui, exactement.

La DGSCC a informé les PA que le CAM pour les produits de cannabis est permis sous condition que les gaz soient utilisés comme des agents technologiques dans un contexte alimentaire équivalent. De plus, les gaz utilisés pour le CAM doivent rencontrer au minimum le niveau de qualité alimentaire spécifié dans les éditions les plus récentes du Répertoire des normes pour les additifs alimentaires ou du Codex des produits chimiques alimentaires.

Bon Stock était curieux de comprendre comment et pourquoi cette méthode de conditionnement est efficace. Ça tombe bien, car Luke L. MacLaughlin et  Mason T. MacDonald du département des sciences végétales, alimentaires et environnementales de l’Université Dalhousie (Halifax) viennent de publier (2024.03.29) une revue de littérature intitulée Modified Atmospheric Packaging and Its Effect on Postharvest Cannabis Quality.

Propriétés organoleptiques

Beaucoup de consommateurs et de producteurs de cannabis se posent la question suivante: une fleur bien emballée peut-elle conserver plus longtemps ses propriétés organoleptiques et ses pourcentages de THC, CBD, etc.? 

Est-ce que l’emballage ou conditionnement pourrait efficacement créer une bulle protectrice autour du cannabis? Le conditionnement en atmosphère modifiée (CAM) permet de retirer l’oxygène et ajoute du gaz spécial pour ralentir la croissance des microorganismes et préserver la fraicheur. Le CAM joue avec les niveaux de gaz à l’intérieur de l’emballage pour créer un petit climat idéal pour certains types de produits:

  • Légumes et salades à feuilles
  • Fruits
  • Pâtes fraiches
  • Viande crue, charcuterie et salaison
  • Fruits de mer
  • Fromages
  • Produits de boulangerie
  • Croustilles

On va explorer les possibilités du CAM pour essayer de comprendre ce que nous réserve le futur. Les fleurs de cannabis sont à la fois précieuses et fragiles! 

La dégradation induite par l’oxygène

La dégradation causée par l’oxygène peut affecter la qualité du cannabis après la récolte.  La présence d’oxygène pendant le stockage peut entraîner l’oxydation des métabolites secondaires du cannabis, comme les cannabinoïdes et les terpènes. L’oxydation de ces composés entraîne une diminution de la puissance, de la saveur et de la qualité globale du produit. En d’autres mots, sa potentialité est atteinte par l’oxydation.

Par exemple, l’ajout de peroxyde d’hydrogène, un agent oxydant puissant, augmente considérablement la dégradation du THC, un cannabinoïde essentiel du cannabis. En revanche, le stockage avec des terpènes, qui possèdent des propriétés antioxydantes, peut réduire efficacement la dégradation du THC. 

CAM et cannabis

La revue de littérature de nos deux chercheurs propose quelques conclusions concernant l’efficacité du CAM dans le stockage du cannabis :

Conservation des composés de grande valeur

Les technologies CAM, comme l’utilisation d’azote pour modifier l’atmosphère de stockage, sont adoptées par l’industrie du cannabis pour préserver des composés précieux tels que les cannabinoïdes et les terpènes.

Efficacité dans la préservation de l’arôme et de la saveur

Des recherches ont montré que des atmosphères riches en azote dans le CAM peuvent améliorer la conservation des composés aromatiques volatils du cannabis.

Comparaison avec le stockage atmosphérique

Tous les gaz ne sont pas égaux. Une étude a révélé que le stockage CAM à l’argon n’améliorait pas le contenu en terpènes. 

Défis et coûts

Bien que le CAM puisse être efficace pour préserver la qualité du cannabis, il présente également des défis et des coûts pour l’industrie. Le coût de l’infrastructure nécessaire à la mise en œuvre du CAM, comme l’utilisation de générateurs d’azote ou de bouteilles de gaz comprimé, peut être significatif.

Besoin de recherches supplémentaires

Malgré l’adoption du CAM dans l’industrie du cannabis, les recherches sur son efficacité sont limitées. Davantage d’études seront nécessaires pour quantifier l’efficacité du CAM et explorer des stratégies alternatives pour préserver la qualité du cannabis durant le stockage.

Conclusion

Différentes technologies CAM sont commercialement utilisés depuis une bonne centaine d’année. Elles ne sont appliqué à la production commerciale légale de cannabis que depuis quelques décennies. Cette revue de littérature établie l’efficacité de l’azote (N2)  pour augmenter la durée de conservation du cannabis après récolte. Malgré ces bonnes nouvelles, l’industrie du cannabis possède peu ou pas d’informations sur l’efficacité du CAM à base d’azote pour la préservation des métabolites secondaires précieux comme les cannabinoïdes et les terpènes, après la récolte. Actuellement, la science disponible nous informe que le CAM à base d’azote ne préserverait pas ces composés. 

Vous consommez des fleurs qui étaient dans un CAM? 

Bon Stock veut connaitre votre expérience. 

author avatar
Luc Prévost
Fondateur de Bon Stock et toPot.