L’Institut national de santĂ© publique du QuĂ©bec (INSPQ) publie aujourd’hui son rapport intitulĂ©:

Le régime québécois du cannabis à des fins non médicales : une mise en perspective internationale.

Bon Stock vous propose d’examiner le document au pas de course.

Les rĂ©sultats clĂ©s de l’étude sur le systĂšme de cannabis rĂ©crĂ©atif au QuĂ©bec vont faire plaisir au lĂ©gislateur. Bon Stock partage ici uniquement les constatations du rapport :

1. Le QuĂ©bec semble s’en sortir plutĂŽt bien sur le front de la santĂ© publique par rapport Ă  d’autres lĂ©gislations en AmĂ©rique du Nord.

2. Il semblerait que le fait de rendre la vente de cannabis plus encadrĂ©e au QuĂ©bec ait Ă©tĂ© un bon coup, contribuant Ă  un bilan postlĂ©galisation plus souriant ici qu’ailleurs.

3. Apparemment, les punitions pour la possession ou la culture perso de cannabis sont plutît relax, et les gens se tournent de plus en plus vers les boutiques officielles pour s’approvisionner, ce qui semble prometteur.

4. L’étude insiste sur l’importance de garder un Ɠil sur les impacts de cette politique sur la santĂ© publique et sur la santĂ© des consommateurs, surtout avec un systĂšme qui Ă©volue constamment.

Le groupe de spĂ©cialistes derriĂšre l’étude est plutĂŽt satisfait des rĂ©sultats du QuĂ©bec quant Ă  la gestion du systĂšme de cannabis non mĂ©dical. Il prĂ©cise toutefois qu’il faut rester vigilant. En observant les impacts de la lĂ©galisation sur la santĂ© publique, il est possible d’ajuster les rĂšgles, au besoin.

Qui sont les membres du ComitĂ© scientifique qui ont contribuĂ© Ă  l’élaboration de ce rapport ?

Le ComitĂ© scientifique qui a contribuĂ© Ă  l’élaboration de ce rapport sur le rĂ©gime quĂ©bĂ©cois du cannabis Ă  des fins non mĂ©dicales est composĂ© de 6 personnes :

1. Maude Chapados, Ph. D., conseillÚre scientifique spécialisée, Vice-présidence aux affaires scientifiques.

2. Marie-Ève Levasseur, M. Sc., coordonnatrice professionnelle, Unité produits et substances psychoactives, Direction du développement des individus et des communautés.

3. Joëlle Villeneuve, L.L.B. M.B.A., conseillÚre à la législation et à la rÚglementation du cannabis, ministÚre de la Santé et des Services sociaux du Québec.

4. Julie Loslier, M.D., M. Sc., FRCPC, directrice de santé publique, Direction de santé publique de la Montérégie et professeure titulaire, Faculté de médecine, Université de Sherbrooke.

5. Ivana Obradovic, M. Sc., directrice adjointe, Observatoire français des drogues et tendances addictives.

6. Frank Zobel, MS. C., coresponsable secteur recherche et directeur adjoint, Addiction Suisse.

En apportant leurs connaissances et leur expertise, ils ont orientĂ© la mĂ©thodologie de l’étude. Ils ont Ă©galement participĂ© Ă  la rĂ©vision du document.

Un rapport sans recommandations ? MĂȘme tablettĂ©, un rapport ne peut s’affranchir de cette obligation
 Quelles sont les recommandations formulĂ©es par les auteurs pour amĂ©liorer la rĂšglementation du cannabis dans la province ?

Les auteurs du rapport ont fait dans la simplicité 

1. Restons Ă  l’affut des rĂ©percussions du cannabis rĂ©crĂ©atif au QuĂ©bec sur la santĂ© publique, car les rĂšgles Ă©voluent constamment et notre comprĂ©hension du sujet aussi. On ne sait jamais ce qu’on va dĂ©couvrir !

2. Gardons un Ɠil sur le systĂšme de rĂ©gulation du cannabis au QuĂ©bec pour ne rien manquer. MĂȘme les dĂ©tails qu’on n’a pas encore explorĂ©s. La lĂ©galisation est comme un jeu de dĂ©tective, mais avec des plantes.

3. Pour contrer les petits trafics clandestins, encourageons plutĂŽt les gens Ă  se tourner vers les succursales de la SQDC. Soyons aussi souples avec les punitions pour ceux qui ne font que cultiver ou possĂ©der un peu de cannabis pour eux-mĂȘmes.

4. Profitons des enseignements tirĂ©s de l’étude sur le cannabis au QuĂ©bec pour rĂ©flĂ©chir Ă  comment rĂ©guler d’autres substances. C’est une maniĂšre intelligente d’amĂ©liorer nos politiques de santĂ© publique dans ce domaine.

Comme dans un Ă©pisode de Star Trek, les recommandations du rapport nous invitent Ă  rester attentifs et Ă  explorer l’inconnu.

Que pensez-vous de ce rapport ?

Bon Stock veut connaitre votre opinion !

PS :

Cette Ă©tude a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e grĂące au soutien financier du ministĂšre de la SantĂ© et des Services sociaux du QuĂ©bec
 C’est un jupon qui dĂ©passe ?

Le rapport est disponible ici en format PDF.