Pour certains consommateurs, le marchĂ© noir Ă©voque une forme de poĂ©sie, une sorte de pied de nez au systĂšme. L’actualitĂ© nous rappelle Ă  l’ordre. Et c’est peut-ĂȘtre la premiĂšre fois que l’on rapporte des pratiques d’esclavagisme dans le marchĂ© noir du cannabis au Canada.

Dans le cadre du Projet Gateway mis sur pied Ă  la fin de 2021 par la GRC, des citoyens d’origines mexicaines ont Ă©tĂ© libĂ©rĂ©s de l’emprise d’un gang organisĂ©. 

Traduction du premier paragraphe



Le Consulat gĂ©nĂ©ral Ă  Toronto a Ă©tĂ© informĂ© d’une inspection de la protection civile effectuĂ©e le 22 septembre dernier dans un entrepĂŽt abandonnĂ© au nord de Toronto qui a permis de sauver 49 ressortissants, possibles victimes de la traite des ĂȘtres humains Ă  des fins d’exploitation du travail.

Des enquĂȘteurs du Service de police rĂ©gional de Niagara, de la Police rĂ©gionale de Peel et du DĂ©tachement de Hamilton-Niagara de la Gendarmerie royale du Canada ont participĂ© au Projet Gateway financĂ© par le gouvernement de l’Ontario.

Douze mandats de perquisition et l’intervention de plus de 175 agents de police ont conduit Ă  l’arrestation de plusieurs personnes qui devront faire face Ă  un minimum de 120 accusations. Plusieurs raids simultanĂ©s ont eu lieu en septembre 2022.

Quel sort pour les victimes?

Le consulat du Mexique Ă  Toronto a publiĂ© deux communiquĂ©s sur Twitter pour Ă©voquer de «possibles victimes de traite de personnes Ă  des fins de travail forcé». En tout, 63 citoyens mexicains auraient Ă©tĂ© «secourus» dans la rĂ©gion de Toronto et Ă  Thorold, prĂšs de Niagara Falls. La Croix-Rouge a reconnu avoir offert diffĂ©rents services, mais reste avare de commentaires. L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a pris en charge les victimes qui ont Ă©galement reçu une assistance consulaire.

Boites
Sacs poubelle
Séchage
Site GRC
Usine vue aérienne
previous arrow
next arrow

Source

Pour l’instant, la vingtaine de suspects arrĂȘtĂ©s ne font face Ă  aucune accusation directement liĂ©e Ă  la traite des ĂȘtres humains. La liste de la marchandise saisie est impressionnante :

  • 400 livres de cannabis destinĂ©s Ă  l’Europe ($1.3 millionCAN)
  • 45 000 livres de plants de marijuana 
  • 20 000 livres de cannabis traitĂ© (62 million $CAN)

Pour connaitre l’identitĂ© des personnes arrĂȘtĂ©es et les accusations portant sur leur implication dans le marchĂ© noir du cannabis, le site de la GRC vous propose, en français, toutes les informations pertinentes.

Bon Stock va suivre le dossier pour voir si des accusations formelles de traites de personne seront dĂ©posĂ©es dans les prochaines semaines. Pour en savoir plus sur la dangerositĂ© des produits du marchĂ© noir, l’Ă©pisode #72 de toPot explore le sujet.

Auteur