C’est un proverbe de la région de Drummondville… «Il faut toute une famille pour élever une cocotte». Tu ne peux pas vendre un Triple Sour Haze à la SQDC sans avoir eu le soutien de toute ta gang. Et ça, c’est le machin de Cynthia Labelle, la directrice générale à la tête de JMF Growers.

Bon Stock a le privilège d’aller à la rencontre des artisans de l’industrie du cannabis. Et j’ai appris hier qu’après des années de travail, JMF a réussi son pari: entrer à la SQDC avec un produit dont l’entreprise est fière. Plein d’autres producteurs autorisés ont réussi ce tour de force. C’est aussi à eux que Bon Stock pense aujourd’hui. Le tour de force n’a rien d’anodin.

Triple Sour Haze de JMF Growers
Triple Sour Haze (Ar.go)

Dans cette industrie du cannabis qui peine à relever la tête, des équipes travaillent anonymement pour satisfaire les envies des consommateurs canadiens. Bon Stock a eu la chance d’échanger avec presque la totalité de la famille qui a mis au monde et élevé cette cocotte de Triple Sour Haze. Les voici, en ordre alphabétique:


Christopher, Claudia, Cynthia, Estel, Frédérick, Gabrielle, Ghislain, Grégoire, Jacques, James, Jessica, Louise Lucie, Marc-Olivier, Michael, Roxanne, Mathis, Yolande.

Un exploit, ce cultivar. Un exploit normal et banalisé. Une récolte à la fois, l’industrie du cannabis se bat. Il y a des journées difficiles. Très difficiles. Hier, j’espère, était une journée de triomphe chez JMF. La gang de Cynthia a peut-être pu célébrer sa réussite, entre deux urgences.

Bravo, les anonymes.

author avatar
Luc Prévost
Fondateur de Bon Stock et toPot.