SantĂ© Canada prĂ©sente les donnĂ©es d’une enquĂȘte effectuĂ©e sur un trĂšs grand Ă©chantillon (15 ans +) qui permet de mieux comprendre la consommation mĂ©dicale et non mĂ©dicale du cannabis au Canada. 

Ce sont les QuĂ©bĂ©cois qui sont les moins susceptibles de consommer uniquement Ă  des fins mĂ©dicales (1 %). Ce sont les habitants de la Nouvelle-Écosse qui domine pour le mĂȘme type de consommation (7 %).

Sans surprise, la principale raison mĂ©dicale pour consommer du cannabis, sauf chez les jeunes, est le soulagement de la douleur (59 %). On retrouve ensuite la consommation pour des problĂšmes de sommeil (37 %) et l’apaisement de l’anxiĂ©tĂ© et de la dĂ©pression (36 %). Fait intĂ©ressant Ă  noter, chez les jeunes de 15 Ă  19 ans, la consommation Ă  des fins mĂ©dicales (63 %) visait Ă  traiter avant tout l’anxiĂ©tĂ© et la dĂ©pression.

Seulement une personne sur cinq a dĂ©clarĂ© avoir consommĂ© du cannabis dans les 12 derniers mois. Pour la mĂȘme pĂ©riode, c’est au QuĂ©bec qu’on retrouve la proportion la plus faible (16 %) et inversement, ce sont les rĂ©sidents des Territoires qui sont les plus susceptibles de consommer le plus (35 %).

La consommation exclusivement mĂ©dicale se distingue par des mĂ©thodes de consommation plus diversifiĂ©es, ce qui inclue les mangeables (produits comestibles) et des boissons. 

La combustion de la fleur (joint) reste la principale mĂ©thode de consommation. Cependant, une personne sur 10 avait utilisĂ© une vaporisation dans les 12 derniers mois. 

Source Santé Canada

Source infographie PDF

Author