Karine Desjardins veut offrir des produits de cannabis biologiques Ă  des prix abordables provenant d’une culture respectueuse de l’humain et de l’environnement. Du cannabis qui inspire quoi! C’est un projet ambitieux, car l’industrie du cannabis est assez difficile pour les poĂštes par les temps qui courent
 

Avec son partenaire Olivier LĂ©vesque-Lepage, ex-maitre cultivateur de C-MĂ©dical avec qui elle travaillait, Karine a lancĂ© Vertuose en 2019, son projet de microproduction. 

Olivier et Karine pour article Bon Stock
Olivier et Karine

Bon Stock donne la parole Ă  Karine pour qu’elle nous prĂ©sente les avancĂ©es de son projet!

La parole Ă  Karine

Depuis 2019, nous avons commencĂ© un projet de microlicence et nous avons bĂąti un petit bĂątiment de 1500 pieds carrĂ©s et fait zoner notre propriĂ©tĂ© pour l’usage de culture de cannabis en bĂątiment. Tout ça dans la municipalitĂ© de Boileau.

Nous avons ensuite fait notre demande d’autorisation auprĂšs du ministĂšre de l’Environnement en novembre 2021 pour la culture de cannabis en bĂątiment et nous avons finalement reçu notre autorisation le 12 octobre 2022. 

Ville de Boileau
Ville de Boileau

À la suite de notre dĂ©part de chez C-MĂ©dical, nous avons pensĂ© complĂ©ter notre projet de culture de cannabis avec la culture de chanvre CBD. Nous avons donc immĂ©diatement fait une demande de licence. Comme nous avons dĂ©missionnĂ©, il nous fallait nous trouver une source de revenus et nous avons fait une demande de soutien de travailleur autonome pour partir notre projet. Service QuĂ©bec et la MRC Papineau ont acceptĂ© de nous octroyer la subvention d’un an Ă  Olivier et moi.

Nous avons au début mentionné notre volonté de faire de la production maraichÚre avec fleurs médicinales et ensuite, une fois que notre ébauche de projet a été acceptée, nous avons spécifié que les fleurs médicinales étaient du chanvre à haute teneur de CBD.

Une premiÚre au Québec

C’était un super dĂ©but Ă  notre histoire. Probablement une premiĂšre au QuĂ©bec. Il est vrai que notre expĂ©rience pesait dans la balance, mais bref, la porte s’est ouverte dans notre rĂ©gion pour la culture de CBD. D’ailleurs, nous avons demandĂ© Ă  d’autres producteurs maraichers biologiques environnants de se joindre Ă  Vertuose et de cultiver avec nous pour combler nos lots pour l’an prochain. Cet Ă©tĂ© c’était une premiĂšre annĂ©e test et nous voulions voir le processus complet avant de promouvoir le projet auprĂšs d’autres agriculteurs.

Nous avons donc en mai 2022 dĂ» faire la prĂ©paration de notre terrain, couper 200 pins gris, dessouchĂ© et faire 25 planches de 100â€Č Ă  la main.

Karine et le retour Ă  la souche!
Karine et le retour Ă  la souche!

Nous avons aussi dĂ» rester «low profile», car il n’y avait plus d’inspecteur en urbanisme, de dg et de secrĂ©taire-trĂ©soriĂšre au sein de notre municipalitĂ© de Boileau. En plus, notre zonage nous permettait la culture du cannabis, mais en bĂątiment. Comme le chanvre n’est pas considĂ©rĂ© comme du cannabis tant qu’il n’y a pas de THC, alors on s’est lancĂ© pareil. 

Karine Desjardins Selfie

Le cannabis qui inspire, les voisins aiment!

Nous avons parlĂ© avec nos voisins et leurs rĂ©actions n’étaient que positives. MĂȘme que le maire nous a offert des serres tunnel chenille pour l’an prochain au rabais. 😉 

La population de la municipalitĂ© de Boileau est composĂ©e majoritairement des personnes retraitĂ©es. C’est fantastique, car plusieurs d’entre elles sont venues nous aider Ă  la rĂ©colte et tous nous ont mentionnĂ© que travailler avec les plantes les calmait et les rendaient zen. À Boileau, l’acceptabilitĂ© sociale pour le cannabis est rĂ©elle. 

Une fleur bio

Nous faisons nos propres engrais et purins Ă  bases de plantes sauvages et ces remĂšdes sont autant pour fertiliser, stimuler et protĂ©ger. Nous avons diminuĂ© nos foliaires lors de la floraison et nous avons eu un peu de septoria, une maladie fongique qui s’attaque aux feuilles. La qualitĂ© des fleurs est restĂ©e tout de mĂȘme belle. Nous sommes trĂšs fiĂšres du rĂ©sultat pour notre premiĂšre rĂ©colte.

Gros plan fleur
Gros plan du cultivar Umpqua

Nous avons rĂ©ussi Ă  tout vendre nos fleurs dĂšs la fin octobre et notre acheteur nous promet dĂ©jĂ  d’ĂȘtre preneur pour notre matĂ©riel de 2023. Il va nous donner la chance d’essayer de nouvelles variĂ©tĂ©s trĂšs rĂ©sistantes contre le gel, le mildew et le botrytis pour l’an prochain, de nouvelles gĂ©nĂ©tiques qu’ils ont travaillĂ©es depuis les deux derniĂšres annĂ©es et qui ont Ă©tĂ© cultivĂ©es dans la mĂȘme rĂ©gion que nous. Nous sommes contents de rencontrer des gens aussi passionnĂ©s que nous et sortent des sentiers battus.  FIN

La suite des choses

Bon Stock va bientĂŽt aller faire un tour Ă  Boileau pour voir les installations de Karine et Olivier. Vertuose est sur le point de dĂ©poser sa demande de licence de culture et de vente Ă  des fins mĂ©dicales. Du cannabis de terroir lĂ©gal. Bon Stock adore! La lĂ©galisation canadienne est loin d’ĂȘtre parfaite. Mais parfois, entre les branches, l’espoir pointe son nez.

author avatar
Luc Prévost
Fondateur de Bon Stock et toPot.