Bon Stock vous présente les résultats de l’enquête ESSPRI 2023 qui s’intéresse, entre autre, à la consommation de cannabis en prison en France.

Nous savions que le cannabis est une substance largement consommée par les détenus Français en prison.
Cette étude apporte des précisions importantes.

Les préjugés les plus favorables peuvent couter très cher à une société qui refuse de voir les évidences.

Voici un résumé des informations les plus saillantes concernant le cannabis dans le contexte carcéral français en 2023

1. Prévalence de la consommation de cannabis

   — 49 % des détenus ont déclaré avoir consommé du cannabis au moins une fois depuis leur incarcération.

   — 39 % des détenus ont rapporté une consommation mensuelle de cannabis.

   — 34 % des détenus ont déclaré une consommation hebdomadaire de cannabis.

   — 26 % des détenus ont indiqué une consommation quotidienne de cannabis .

 

Les résultats de l’enquête ESSPRI 2023

Les résultats de l’enquête ESSPRI 2023

2. Fréquence de consommation avant et pendant l’incarcération

   — 25 % des détenus consommaient du cannabis de manière quotidienne ou régulière avant leur incarcération.

   — 59 % des détenus ayant consommé du cannabis avant leur incarcération en ont une consommation quotidienne en détention.

   — 92 % des détenus qui ne consommaient pas de cannabis avant leur incarcération n’en ont pas consommé en détention.

3. Accessibilité en détention

   — 51 % des détenus estiment qu’il est «très facile» ou «plutôt facile» de se procurer du cannabis en prison.

   — 30 % des détenus estiment que trouver du cannabis en détention est «impossible», «très difficile» ou «plutôt difficile».

Question

Il y avait 179 prisons en France en 2023.

Comment peut-on espérer stopper les «fours» en plein air si l’administration française ne peut stopper le commerce dans les lieux les plus surveillés de France?