Le cannabis légal en pleine expansion au Maroc.
Voici la synthèse des informations disponibles au moment de diffusion de cet article.

  • Le Maroc va proposer dès le mois de juin 2024 une gamme de produits dérivés à base de résine de cannabis
    • Le laboratoire IRCOS (Marrakech) vendra ses produits sur le marché local
    • La société SOMACAN (Taounate) est chargée de la distribution et de la vente des produits de l’entreprise IRCOS
  • Accent mis sur le cannabidiol (CBD)
    • Le laboratoire travaille sur l’extraction du CBD, sans effet psychoactif et reconnu pour ses bienfaits.
  • Diversité des produits
    • Compléments alimentaires
    • Cosmétiques,
    • Huiles de CBD
      • Concentrations variées : 10 à 30 %

Expansion et régulation de la production de cannabis

  • Augmentation des autorisations
    • L’Agence Nationale de Règlementation des Activités relatives au Cannabis (ANRAC) octroie de plus en plus d’autorisations à des agriculteurs et opérateurs pour les activités suivantes :
      • Culture
      • Transformation
      • Commercialisation
      • Exportation de produits dérivés du cannabis.
  • Diversification des utilisations
    • Production industrielle
    • Transformation médicale
    • Commercialisation
    • Exportation
    • Importation de semences et le transport.
  • Suivi de la production
    • L’ANRAC est garante de la cohérence de la légalisation :
      • Superficies cultivées en cannabis
      • Régulation des produits fabriqués
      • Enregistrement des produits auprès des autorités compétentes
      • Supervision des opérations d’exportation et d’importation.

C’est quoi l’ANRAC?

  • L’Agence Nationale de Règlementation des Activités relatives au Cannabis (ANRAC) à un mandat extrêmement large :
    • Mise en œuvre de la stratégie de l’État en matière de cannabis
    • Régulation des activités de la filière
    • Tenue de l’état des stocks
    • Coordination des autorisations
    • Promotion d’activités licites et durables.
    • Soutien à la recherche
      • L’ANRAC encourage la recherche:
        • Usages médicaux, cosmétiques et industriels du cannabis,
        • Transition des activités illégales vers des pratiques légales et génératrices de revenus.

Statistiques en vrac

  • 2737 autorisations ont été accordées à 2637 agriculteurs des régions de (Taounate, Chefchaouen et Al Hoceima) pour la culture et de production de cannabis
  • L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a aussi été très actif :
    • 73 autorisations d’utilisation de la semence Beldia
      • Superficie de 1262 ha
        • 73 coopératives de production
          • 1225 agriculteurs
      • 11 autorisations d’importation
        • Superficie de 286 ha
        • 22 coopératives de production
          • 285 agriculteurs
  • Au 23 avril 2024
    • les superficies semées en cannabis (Taounate, Chefchaouen et Al Houceima) totalisent à 757 ha pour la semence Beldia
      • 903 agriculteurs
      • 42 produits de cannabis fabriqués avec la production légale de 2023
      • Tous ces produits ont été dument déposés pour enregistrement auprès de la Direction du médicament et de la pharmacie (DMP) du ministère de la Santé
        • Trois opérateurs
        • Une coopérative de transformation.
        • 11 produits cosmétiques et d’hygiène corporelle
        • 31 produits alimentaires
    • EXPORTATION!!!
      • Un opérateur et une coopérative ont procédé à l’exportation de 65,5 kg de produits de cannabis vers la Suisse
        • 55,5 kg de résine de CBD (% THC inférieur à 1 %)
        • 10 kg de fleurs de cannabis (% THC inférieur à 0,3 %)

Sources:

https://tinyl.io/AgQp

https://tinyl.io/AgQq

https://tinyl.io/AgQt