Dans le petit village oubliĂ© de Lillo, nichĂ© au nord d’Anvers en Belgique, une histoire fascinante prend racine. En bordure de l’Escaut, ce village pittoresque a connu un destin tragique lors de l’expansion du port d’Anvers. Et pourtant! Bien que sa population de 1 375 habitants en 1950 n’ait cessĂ© de se rĂ©duire, Lillo innove et va bientĂŽt ĂȘtre le site d’une expĂ©rimentation dont des villes comme Bruxelles ou Paris seraient fiĂšres. Et tout ça, parce que les pompiers belges aiment le chanvre.

À Lillo, on ose. Une plante modeste, mais surprenante, le chanvre, refait apparaitre ce village sur la carte des projets audacieux. Comment? Les pompiers locaux ont lancĂ© un projet novateur en utilisant du chanvre pour nettoyer les sols contaminĂ©s par les PFAS ou composĂ©s perfluorĂ©s.

C’est quoi les PFAS ou composĂ©s perfluorĂ©s?

Les PFAS sont utilisés comme antitaches, antiadhésifs, imperméabilisants et pour leur résistance aux flammes. Ils existent depuis les années 1940. On les trouve maintenant dans de nombreux produits de consommation courante.

Actuellement, il n’y a pas de norme pour les PFAS dans l’eau potable au QuĂ©bec et l’analyse de PFAS dans l’eau distribuĂ©e par les rĂ©seaux d’eau potable n’est pas obligatoire.

Site du gouvernement du Québec

Ce projet novateur est menĂ© en collaboration avec l’UniversitĂ© de Gand et la sociĂ©tĂ© Fytolutions. Le but est de rĂ©habiliter ces terres, autrefois fertiles, qui ont Ă©tĂ© empoisonnĂ©es par les rĂ©sidus de mousse antiincendie utilisĂ©e lors d’exercices rĂ©alisĂ©s par les pompiers. Le sol autour de la caserne des pompiers est donc contaminĂ© par ces produits chimiques.

Mais pourquoi assainir?

Des Ă©tudes indiquent que l’exposition Ă  certains PFAS peut ĂȘtre associĂ©e Ă  des effets sur la santĂ©. Quelques Ă©tudes suggĂšrent qu’à long terme, certains PFAS peuvent affecter par exemple le foie, le systĂšme immunitaire, les reins et la thyroĂŻde. Toutefois, plusieurs incertitudes persistent et les connaissances sur les liens possibles entre les PFAS et la santĂ© Ă©voluent trĂšs rapidement.
Plusieurs effets sur la santĂ© associĂ©s aux PFAS peuvent aussi ĂȘtre liĂ©s Ă  d’autres composĂ©s chimiques ou d’autres causes. Il est donc difficile de relier des problĂšmes de santĂ© particuliers Ă  l’exposition aux PFAS.
Site du gouvernement du Québec

Les curieuses pourront consulter le dossier Éco Habitation sur la phytoremĂ©diation.

Bart De Wever, maire d’Anvers et chef des services d’urgence, souligne l’importance de cette initiative :

Cette plante n’est pas seulement bonne pour notre Ă©conomie circulaire, mais elle a aussi le potentiel d’extraire les PFAS des sols contaminĂ©s. La recherche dans ce domaine mĂ©rite donc tout notre soutien.

Par le biais de la phytoremĂ©diation, les propriĂ©tĂ©s du chanvre en matiĂšre de dĂ©contamination peuvent ĂȘtre dĂ©ployĂ©es. L’origine du mot vient du grec «phyton» qui signifie plante, et du latin «remedium» pour remĂšde.

La phytoremĂ©diation n’est pas une idĂ©e rĂ©cente. Il y a 3 000 ans, on utilisait dĂ©jĂ  les plantes pour purifier l’eau. Quelques millĂ©naires plus tard, cette technique est redevenue Ă  la mode pour se dĂ©barrasser des pesticides et des mĂ©taux prĂ©sents dans le sol.

Du cannabis… sans THC!

Les autorités ont rapidement communiqué que le chanvre utilisé dans cette expérimentation est du chanvre industriel qui ne contient que des traces de THC, la substance psychoactive présente dans les variétés de cannabis qui font peur


Ce n’est pas le premier projet du genre dans la rĂ©gion. La sociĂ©té 3M a dĂ©jĂ  expĂ©rimentĂ© une solution similaire Ă  Zwijndrecht en Hollande. Et il s’agit d’un deuxiĂšme projet en Belgique. La mĂȘme sociĂ©té 3M faisait face Ă  un scandale sanitaire aprĂšs qu’une fuite rĂ©vĂšle que l’entreprise avait libĂ©rĂ© des niveaux Ă©levĂ©s de toxines dans l’eau et le sol autour de son usine. 3M avait alors utilisĂ© la phytoremĂ©diation pour Ă©liminer des produits toxiques.

Les plants poussent Ă  raison de 3 centimĂštres par jour. En l’espace de 90 jours, ils atteignent 4 mĂštres de haut a dit Frederik Verstraete de l’entreprise Fytolutions. GrĂące Ă  son rĂ©seau de racines trĂšs diversifiĂ©es, le chanvre peut absorber de grandes quantitĂ©s du sol.

RĂ©sultat Ă  l’automne 2024

Alors que les rĂ©sultats de ce projet sont attendus pour l’automne, l’espoir grandit presque’aussi vite que les plants de chanvre Ă  Lillo.

Le trio science-innovation-durabilitĂ© couplĂ© aux propriĂ©tĂ©s du chanvre pourrait aider a rĂ©duire les mĂ©faits d’une industrialisation dĂ©bridĂ©e oĂč l’environnement n’a pas toujours sa place autour de la table. En Belgique, les pompiers sont maintenant prĂ©sents dans l’Organe national reprĂ©sentatif des zones de secours. On peut penser qu’un succĂšs Ă  Lillo pourrait rapidement ouvrir la porte Ă  d’autres initiatives porteuses d’espoir sur le territoire Belge. Notons que Fytolutions est nĂ© d’un partenariat unissant DEME Environmental et C-Biotech du groupe Cordeel.

Au passage, Bon Stock a dĂ©couvert l’existence de La SociĂ©tĂ© quĂ©bĂ©coise de phytotechnologie (SQP). La SQP fait la promotion de l’utilisation des phytotechnologies pour rĂ©soudre des problĂšmes environnementaux.

La Gazet van Antwerpen propose un court vidĂ©o avec le maire de la ville qui sĂšme du chanvre. À ne pas rater!