Serena Donovan produit du cannabis à Mossleigh en Alberta. L’entreprise de microproduction et de microtransformation Because You Cann (BYC) ne ressemble à aucune autre entreprise du secteur au Canada. BYC est détenu à 100 % par des femmes et la production est gérée principalement par une équipe de femmes. Il s’agit d’une entreprise familiale qui affirme préférer sacrifier une récolte plutôt que de sacrifier sa réputation. 

Bon Stock a eu la chance de poser quelques questions à Mme Donovan. Sa famille possède 4000 acres de terre et l’aridoculture (dry land farming) présente de nouveaux défis dans le contexte du réchauffement climatique. La diversification des cultures est à l’ordre du jour et BYC à décider de rompre avec la tradition locale en se lançant dans la culture du cannabis en conteneur. Penser à l’intérieur de la boite quoi! La diversification est à l’ordre du jour et cultiver à l’intérieur dans les prairies canadiennes est une décision d’affaire qui sort de l’ordinaire.

Propos traduit par Luc Prévost

Cultiver à l’intérieur est un gros investissement et doit être un grand pas pour une famille qui a cultivé sur 4 000 acres de terre depuis plusieurs années. Quelle a été votre principale motivation? 

J’ai opté pour les conteneurs par mesure de sécurité afin de contenir une éventuelle contamination de maladies et/ou de parasites entre les salles de culture. C’était une installation rapide et facile pour une entreprise débutante dans le cannabis. 

 

Qui fait partie de l’équipe et comment répartissez-vous la charge de travail? 

Ma fille Julia est en congé parental et s’occupe actuellement de sa petite fille Penelope. Pour l’instant, je partage tout le travail avec mon gendre Shane. Nous avons 2 ou 3 employés qui viennent selon les besoins. Shane est le maitre cultivateur et s’occupe de la partie culture. Je suis coincé dans le bureau la plupart du temps et je m’occupe de la gestion et de la paperasse de l’entreprise. Shane et moi travaillons tous les deux 6 jours par semaine. Je prends congé le samedi, il prend congé le dimanche.

 

Tout commence par une génétique de qualité

Pourquoi avoir sélectionné le cultivar Blue Glue Kush?

La génétique est un aspect délicat des opérations. J’ai trouvé une génétique qui aime mon installation et qui produit un pourcentage élevé de THC à chaque fois, donc nous l’avons adopté. La plante est le maillon le plus fragile du processus. Elle n’aime pas être stressée. J’ai appris rapidement qu’il était préférable pour mon exploitation de gérer la génétique sur place. Faire appel à une pépinière pour obtenir de la génétique est couteux et expose l’installation aux maladies et aux parasites. Donc, BYC fait tout, de A à Z, pour maintenir la qualité de sa production.

Blue Glue Kush

Fiche technique du Blue Glue Kush

•   Croisement de Blueberry avec Gorilla Glue et OG Kush
•   Terpène dominant: myrcène 
•   Terpènes secondaires: caryophyllène et pinène
•   1% de CBG
•   Hybride équilibré
•   Profil fruité (bleuets sucrés et agrumes) avec arôme terreux
•   Fleurs vert néon brillant avec des poils orange vif et des trichomes blancs

 

Passer de l’extérieur à l’intérieur a été difficile?

Je n’ai pas trouvé la transition difficile. J’adore pouvoir tout contrôler, la lumière, l’humidité, la température, tout ça, sans être à la merci de Dame Nature. En fait, j’ai tout appris au cours des trois dernières années, car je n’avais jamais cultivé un plant de cannabis avant d’ouvrir mon entreprise. La plus grande surprise que j’ai eue est la réaction habituelle des visiteurs qui sont choqués de voir à quel point les conteneurs sont propres et organisés.

 

 

Passer de la culture extérieure à la culture intérieure

 

Quel est le processus de production de BYC?

Nous clonons à partir de plants mères en prenant des boutures que nous préparons avec une hormone d’enracinement. On peut attendre jusqu’à 21 jours pour que les racines soient à notre gout. Nous transplantons les clones dans des petits contenants, puis dans des pots de 1 gallon. Nous faisons fleurir les plantes pendant 49 à 54 jours, puis nous les récoltons.

La microproduction vue par Serean Donovan

Pendant la phase de végétation, les plantes reçoivent 18 heures de lumière et 6 heures de nuit. Pendant la floraison, les plantes reçoivent 12 heures de lumière et 12 heures de nuit. Nous faisons des nutriments sur mesure pour chaque stade et ensuite nous attendons. Nous utilisons généralement 4 conteneurs par cycle, soit 800 plantes. Notre cycle de production nous permet de récolter toutes les 5-6 semaines.

 

Une pionnière de la microproduction

Serena Donovan est une pionnière du cannabis qui ose faire les choses différemment. Elle a créé le premier hôtel procannabis au Canada, la MaryJane Manor. C’est un endroit unique pour les amoureux du cannabis, un environnement réservé aux adultes, à l’abri des préjugés, des stigmates et des jugements.

Fleurs-à-terme-dans-conteneur-fin

 

Serena Donovan n’est pas en guerre contre ses compétiteurs. Elle tente littéralement de créer une « micro révolution » en travaillant avec ses collègues de la région et avec JMF Growers au Québec.

BYC se concentre sur la culture de produits de haute qualité. On veut travailler avec plusieurs microproducteurs pour les aider à commercialiser leurs produits. Ce n’est pas facile en ce moment et nous devons tous nous soutenir mutuellement. 

Les produits de BYC sont disponibles chez Kuzen