connaitre les 

vaporisateurs de cannabis

Les vaporisateurs de cannabis sont-ils le futur de la consommation du cannabis? Trop tĂŽt pour le dire. Par contre, on peut affirmer que leur utilisation se dĂ©mocratise pour de bonnes raisons. Mais comment discuter de vaporisateurs de cannabis en 2024 alors que l’offre de produits Ă©clate?

En 15 secondes

Situation actuelle
L’offre de vaporisateurs de cannabis est tellement diverse que personne ne s’y retrouve!

Solution
Examiner la terminologie courante et les diffĂ©rents modĂšles pour comprendre l’offre disponible

Principales conclusions
Il existe plusieurs types de vaporisateurs de cannabis. Leur contribution Ă  la rĂ©duction des risques respiratoires diffĂšre ÉNORMÉMENT.

Implications
Les professionnels de la santĂ© et les consommateurs devraient ĂȘtre mieux renseignĂ©s sur l’offre et les avantages des vaporisateurs de cannabis.

Happy face

Bienvenue dans notre premier dossier sur les vaporisateurs de cannabis!

Comme on aime la science sur Bon Stock, l’article se base sur la recherche Cannabis vaporisation : Understanding products, devices and risks. C’est une recherche menĂ©e par Caroline A. MacCallum qui travaille au DĂ©partement de mĂ©decine de l’UniversitĂ© de Colombie-Britannique. Elle Ɠuvre depuis plusieurs annĂ©es dans le cannabis. Le but de l’article n’est pas de vous inciter Ă  acheter un vaporisateur de cannabis. Il s’agit plutĂŽt d’une lecture pour «apprivoiser» les diffĂ©rentes variations d’appareils dĂ©crits par les consommateurs comme Ă©tant des «vaporisateurs». Les curieuses pourront se rĂ©fĂ©rer Ă  la recherche originale.

Les différents types de vaporisateur de cannabis étudiés

Chaque catĂ©gorie de vaporisateurs de cannabis a des caractĂ©ristiques spĂ©cifiques et des modes d’utilisation trĂšs diffĂ©rents. La protection offerte contre les mĂ©faits de la combustion diffĂšre donc Ă©galement. Tout le monde, les consommateurs et les professionnels de la santĂ© ont donc intĂ©rĂȘt Ă  identifier les diffĂ©rences de fonctionnement et de protection entre ces appareils.

Gamme de vaporisateurs de cannabis

A = inhalateur doseur
B = vaporisateur de bureau
C = vaporisateur portable
D = dispositif d’extraction thermique
E = e-cigarettes de cannabis jetables de premiÚre génération
F = e-cigarettes de cannabis de deuxiÚme génération avec cartouches préremplies ou rechargeables
G = réservoirs de troisiÚme génération
H = réservoirs de quatriÚme génération
I = stylo Ă  dab
J = appareil Ă  dab

1 = cartouche dose
2 = fleur de cannabis séchée
3 = cartouche Ă  filetage 510 avec e-liquide
4 = flacon de recharge e-liquide
5 = cartouche pod avec e-liquide
6 = cire ou wax
7 = shatter
8 = budder

La vaporisation se chauffe de quel bois?
La vaporisation consiste Ă  Ă©viter la combustion en chauffant les produits du cannabis Ă  des tempĂ©ratures infĂ©rieures pour produire une vapeur et non de la fumĂ©e. Le rĂ©sultat? La vaporisation rĂ©duit les niveaux de toxines inhalĂ©es provenant de la combustion de la matiĂšre vĂ©gĂ©tale. La tempĂ©rature au bout d’un joint allumĂ© varie entre 470 °C et 812 °C. Cette chaleur libĂšre des substances chimiques nocives (monoxyde de carbone, benzĂšne, goudron, etc.). La vaporisation, qui rĂ©sulte de l’ébullition, peut ĂȘtre obtenue Ă  des tempĂ©ratures variant entre 120 °C et 230 °C. La vapeur produite contient des niveaux beaucoup plus faibles de ces toxines. Les vaporisateurs de cannabis proposent une saine alternative au joint fumĂ© pour rĂ©duire les effets nĂ©gatifs connus sur la santĂ© des poumons.

Dangerosité des vaporisateurs de cannabis
La recherche aborde la dangerositĂ© des produits rĂšglementaires versus produits non rĂšglementaires. Nous n’allons pas risquer d’enfoncer cette porte ouverte. MĂȘme chose pour l’usage mĂ©dical versus l’usage non mĂ©dical des vaporisateurs de cannabis.

Les e-liquides et les concentrĂ©s solides de cannabis contiennent gĂ©nĂ©ralement des concentrations trĂšs Ă©levĂ©es de THC. Un produit qui contient 80 % de THC, peu importe la mĂ©thode de consommation, va augmenter le risque d’effets indĂ©sirables associĂ©s Ă  un dosage Ă©levĂ© de THC. C’est mathĂ©matique. Par contre, certains outils de vapotage, comme les e-cigarettes, vont produire un aĂ©rosol au lieu d’une vapeur. Cet aĂ©rosol peut contenir des solubilisants susceptibles d’irriter les voies respiratoires.

Solubilisant
Le terme «solubilisant» se rĂ©fĂšre Ă  une substance qui a la capacitĂ© de rendre une autre substance soluble dans un liquide. Un solubilisant permet de dissoudre une substance qui normalement ne se dissoudrait pas dans un liquide. Vous en consommez tous les jours sans le savoir si vous ne lisez pas les Ă©tiquettes de vos produits alimentaires. Vous trouverez du polysorbate 20 dans vos produits laitiers, vos desserts, vos sauces et la crĂšme glacĂ©e. Le PEG (polyĂ©thylĂšne glycol) est prĂ©sent dans vos produits de boulangerie, les bonbons, les chewing-gums et les boissons gazeuses. Ces deux solubilisants permette d’amĂ©liorer la texture, la stabilitĂ© et la durĂ©e de conservation de ce que vous manger et de ce que vous consommez dans un vaporisateur de cannabis.

Différences entre vapeur et aérosol
Il existe des diffĂ©rences fondamentales entre une vapeur et un aĂ©rosol. La vapeur est un gaz produit lorsque la tempĂ©rature du cannabis est Ă©levĂ©e sans jamais devenir un liquide. Pour que la vapeur se transforme en liquide, il suffit d’augmenter la pression sans modifier la tempĂ©rature.

Un aĂ©rosol? C’est un mĂ©lange de particules, liquide ou solide, dans un gaz.

La vapeur peut aussi coexister avec de l’eau liquide ou solide, ce qui signifie que les deux formes peuvent ĂȘtre prĂ©sentes en mĂȘme temps et ĂȘtre en Ă©quilibre.

Un aérosol?
C’est un mĂ©lange de particules, liquide ou solide, dans un gaz.

La meilleure solution parmi tous les vaporisateurs de cannabis?

La recherche est claire. Il est possible de diminuer les risques de la consommation du cannabis en utilisant des vaporisateurs de cannabis. La méthode recommandée? La vaporisation de fleurs séchées. Il existe dans cette catégorie (Vulcano, etc.) plusieurs produits disponibles qui ne sont pas mentionnés dans la recherche. Les boutiques spécialisées sont là pour vous aider à affiner votre choix. Vous pouvez également écrire à Bon Stock pour nous poser vos questions.
La pire solution selon les chercheurs? Les e-liquides et certains extraits de cannabis qui peuvent contenir des toxines comme le formaldĂ©hyde ou l’acĂ©tate de vitamine E.

Et qu’en pense le gouvernement de M. Legault?

Outre le fait que le site du gouvernement quĂ©bĂ©cois confond vaporisation et aĂ©rosol, sa recommandation va exactement dans le mĂȘme sens que la recherche :
Puisque le cannabis est chauffĂ© Ă  une tempĂ©rature plus faible que celle menant Ă  la combustion, moins de sous-produits toxiques sont libĂ©rĂ©s dans l’aĂ©rosol comparativement Ă  la combustion du produit lorsque fumĂ©.
Source gouvernementale du Québec

Vous vaporisez?

Bon Stock est curieux de connaitre vos expériences de vaporisations.

Photo principale:  OSPAN ALI sur Unsplash